LES DESTRUCTIONS DE LA GUERRE 1914-1918

C'est un pays complètement dévasté que retrouvent les habitants en rentrant dans leur village. Le retour au pays se fait lentement. Il n'y a plus grand chose d'habitable. Du provisoire est aménagé avec quelques matériaux de récupération : abris, baraquements...

Il faut aussi boucher les tranchées et les trous des obus, enlever les barbelés...

Vermand

C'est l'un des villages les plus complément détruits. Il est difficile d'y reconnaitre les anciennes habitations. Il reste parfois les murs et pas les toits. Au niveau des édifices publics - hôtel de ville, église - on ne trouve pas de trace.

Les routes d'accès elles mêmes sont déplorables parsemées de trous d'obus. Les puits sont remplis de débris et paraissent à sec.

Les arbres fruitiers et les grands arbres qui ornaient le haut du pays ont été coupés. Les poteaux électriques et téléphoniques ont subi le même sort. Même la matériel agricole a été mis hors d'état de fonctionner.

Caulaincourt

Le village a été détruit sauf le mausolée de la famille du marquis de Caulaincourt. Le château datant de 1772 fut dynamité par les Allemands lors du retrait sur la ligne Hindenburg.

Trefcon

Le village a été détruit : les maisons ont été brulées après avoir été dynamitées. Les puits et les citernes ont été remplis de débris. Presque tous les arbres fruitiers ont été coupés. Il ne reste que peu d'outils agricoles.

Athies

Le village a été détruit : une ou deux maisons sont restées debout. L'église est touchée par un obus dés octobre 1916 car un poste d'observation avait été installé dans le clocher.

Quand les habitants réintègrent le village, c'est une vision de désolation.