RANDONNÉE ST CHRIST-BRIOST ATHIES

DE ST CHRIST à ATHIES

Durée : 2 H

Départ : St Christ Briost : Mairie 

 

Au départ de la mairie prendre la direction de l'église et à l’intersection, prendre le chemin qui monte sur la droite. En suivant ce chemin, on arrive à ENNEMAIN;  prendre à gauche à l’intersection.  

ST CHRIST BRIOST

  • Autrefois, le village appartenait au duché de Chaulnes par cession de l’abbaye de Jouarre en 1571. Il y a eu un prieuré jusqu’en 1559.

  • Une source d’eaux minérales efficaces contre les maladies de l’obstruction du foie et de la rate.

  • Des tourbières

  • Le village a été détruit pendant la 1 ère guerre mondiale. L’église dédiée à Sainte Jule a été reconstruite après 1918

  • Sainte Jule vivait au III ème siècle et avait converti Claudius.

  • Briost a été rattaché à St Christ en 1841. Autrefois, Briost était le chef-lieu d’une puissante baronnie. Louis d’Ognies, baron de Briost était gouverneur de Péronne, Montdidier et Roye en 1600

  • L’église Notre Dame de la nativité a été restaurée en 1918.

  • On voit encore la cheminée en briques de l’ancienne briqueterie.

Dans le bas du village d’ENNEMAIN, nous arrivons maintenant à 3 directions possibles, prendre celle du milieu. Arrivé sur la route ENNEMAIN ATHIES, prendre à gauche en direction de ATHIES.

ENNEMAIN

  • Par le passé, le village était construit au bord de l’Omignon.

  • A l’origine du village, un temple dédié au Dieu « Mars ».

  • Donné à l’archevêché de Reims, Ennemain voit la construction d’un prieuré.

  • Le village connaît, au cours de l’histoire, de nombreuses invasions et destructions aux XVe, XVIe, XVIIe siècles.

  • Suite à un vœu, construction d’une chapelle (ND des joies) en 1525 : elle sera détruite lors de la 1ère guerre mondiale.

  • Trois guerres successives—1870, 1914, 1939—affaiblissent le village.

Au pont sur l’OMIGNON, on aperçoit sur la gauche, les restes du moulin, lequel avait été aménagé pour produire de l’électricité pour la sucrerie d’Athies.

En continuant tout droit on entre dans le village pour retrouver le chemin du départ et remonter ainsi vers l’église, la rue du calvaire.

Devant il y a un arbre de la liberté planté en 1989 pour marquer le bicentenaire de la révolution française (1789-1989) Sur la prairie en face du presbytère se situait l'ancienne sucrerie détruite en 1917. 

Nous passons devant le calvaire érigé le 21 sepembre1873. Sur le coté droit de l'église: portail classé (XIII ème siècle) restauré en 2008.

ATHIES

  • L’origine gauloise de ce village ne fait pas de doute.

  • La présence romaine y est attestée par la villa gallo-romaine découverte en 1965 - rebouchée depuis -

  • En 532, Clotaire 1 er  installe Radegonde dans son palais royal.

  • Le portail de l’église - 13 ème siècle - a survécu aux invasions espagnoles et aux destructions de 1917.