RANDONNEE ATHIES—MONCHY  LAGACHE

DE ATHIES à MONCHY LAGACHE

Durée : 2 H 30

Départ: Athies : entrée principale de l’église 

 

En partant de l’entrée principale de l’église (petit parking) dont la porte est surmontée d’une sculpture de Ste Radegonde et après avoir longé l’église, on trouve le portail (XIII e siècle) restauré en 2008.

Avançant dans la même direction vers la Résidence Ste Radegonde, sur l'emplacement de l'ancien cimetière a été construit, dans le fond, une «grotte de Lourdes».

Au stop continuer tout droit – Résidence St Radegonde sur la droite

Ste Radegonde

  • Ramenée de Thuringe à l’âge de 10 ans par le fils de Clovis, Clotaire 1er roi de Soissons, elle séjourna à Athies une dizaine d'année.

  • Elle se dévoua aux malades et aux pauvres: elle construisit une maladrerie à l’emplacement de l’actuelle maison de retraite.

  • Elle devint de force la 5ème épouse du roi. Elle s'enfuit à Noyon puis partit pour Poitiers où elle fonda l'abbaye Sainte Croix. Elle mourut en 587

 

En allant tout droit on découvre en contrebas l’ancienne gare d’Athies – un tortillard qui allait de Ham à Péronne- Au carrefour suivant, prendre le chemin de gauche – aménagé en piste équestre – Le chemin longe de jolies arbres.  

A l’intercession, suivre vers la gauche puis monter par le petit chemin le long de la prairie. Arrivé en haut, prendre par la droite le chemin le long des champs.

Au carrefour suivant, continuer tout droit jusqu’à la route goudronnée – Estrées Mons – Devise- prendre la direction de Devise – à droite –

VARIANTE : s’engager dans le premier chemin sur la gauche – Bois d’Estrées Mons – Le chemin nous laisse voir des étangs et plus loin sur la droite une source – en Picardie, on parle de puits tournant – avec une table de pique nique.

DEVISE

  • La mention la plus ancienne que l’on connaisse de ce village, date de 1225.

  • Sur l’emplacement de l’ancien manoir s’était élevé un château fort construit à la fin de l’époque féodale.

  • En 1566, le domaine de Devise devient propriété du Seigneur François d’Hervilly par son mariage avec Anne de Crécy-Chatillon, unique héritière.

  • En 1713, la propriété de Devise doit assurer une pension à César Augustin d’Hervilly entré dans les ordres, quidevint Evêque de Boulogne, puis Abbé commanditaire de ND de Ham.

  • En 1772 la seigneurie de Devise fut acheté par M Megret de Méricourt.

  • Finalement, le château de Devise devint la propriété de M Tattegrain.

Continuer la route qui entre dans Devise. Après avoir traversé le pont sur l’Omignon—sur la droite, emplacement de l’ancien château; il ne reste que les communs— prendre le chemin sur la gauche en suivant l’Omignon.

On passe sur sa gauche devant un pont et un peu plus loin se situe l’emplacement de l’ancien moulin.

En continuant le chemin, on rejoint la route goudronnée au centre du village.

Au niveau de la mairie et du Monument aux morts, sur sa droite prendre un chemin goudronné sur quelques mètres à la gauche d’une maison.

Entrer dans le bois et prendre à gauche au premier carrefour: on retrouve le tracé de l’ancienne ligne du tortillard.

On traverse le bois et on sort en direction de Monchy Lagache. Retrouver un peu plus bas à gauche un chemin.

  VARIANTE Au carrefour en prenant, le chemin de gauche on arrive au bord de l’Omignon à l’emplacement d’un ancien moulin – joli espace pour se reposer.

Sinon continuer tout droit pour passer devant l’ancien terrain de longue paume. En face sur la droite, un calvaire portant la date du 6 mai 1948.

En entrant dans Monchy Lagache, prendre la rue de la Râperie et se diriger vers ce qui reste de la râperie.

Se diriger ensuite vers le centre du village. Sur la droite un ancien «travail» qui servait à ferrer les chevaux de traits. Arrivée à l’église

La Râperie

  • Construite en 1920 pour la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies, son activité a cessé autour de 1962,

  • Un tuyau la reliait à la sucrerie d’Eppeville

  • Dans l’histoire économique des villages du Vermandois, de nombreux villages avaient soit une râperie, une distillerie, voire une sucrerie...

 

MONCHY LAGACHE

  • L’origine du village remonte à l’époque gallo-romaine.

  • L'église romane SAINT-PIERRE fut commencée vers 1170, puis en partie rebâtie entre le 13e siècle et le 16e siècle.

  • Des interventions aux 18e (dôme du clocher) et 19e siècles.

  • Durant la Première Guerre Mondiale, les allemands dynamitèrent la tour romane de la façade et le chœur. La reconstruction fut entreprise à partir de 1922 par l'architecte Cocquempot.

  • En 1927, le maître verrier Jacques Grüber réalisa un ensemble de verrières.