RANDONNÉE DE VERMAND AUX ETANGS DE BIHECOURT

DE VERMAND AUX ETANGS DE BIHECOURT

Durée : 1 H 15

Départ: Lavoir de Vermand

 

En partant du lavoir (petites sources), aller en direction du centre de Vermand, par la rue des Fontaines.

Au carrefour, (le Musée se situe sur votre droite), continuer tout droit en direction de l'ancien Camp Romain, par la rue du Moulin.

Après 200 m, prendre à droite, l'Allée de la gare puis sur la gauche, quelques mètres plus loin, l'Allée Saint Blaise.

Lors du passage sur une passerelle métallique, vous traverserez dans un premier temps un bras, puis le cours principal de l’Omignon.

En sortant du sous bois (on peut apercevoir une source de l’Omignon sur la gauche), prendre vers la gauche.

Avant d’arriver à la route nationale, vous pouvez apercevoir sur la gauche, derrière une grille verte, la Chapelle Saint Blaise.

Traverser la route (au passage pour piéton pour plus de précaution!), et prendre en direction de Maissemy

A la fin des bâtiments de l’usine, prendre le sous bois à gauche, c'est le tracé de l'ancien chemin de fer.

Après avoir traversé l’Omignon, prendre à droite, puis continuer toujours tout droit.

A la sortir du chemin (en vue du stade)- on est à la sortie de Vermand, route de Bihecourt, prendre immédiatement à droite puis longez le bois jus qu'à l'entrée des étangs de Bihécourt.

On peut suivre le terre-plein central pour admirer les étangs, leur faune et flore.

Chapelle St Blaise

L'ancienneté est attestée dés le 16 avril 1601, lors de la visite du Père Paige à l’abbaye de Vermand «à la chapelle Saint-Blaise qui est à côté». A coup sûr, elle est antérieure à cette date. Une chapelle dédiée à ce saint se trouvait près de l’abbaye, au pré du même nom (pré Saint-Blaise),

Après la période révolutionnaire, le culte de Saint-Blaise reprit ; la vénération des reliques et le pèlerinage reprirent à la fontaine en 1853. Un nouvel oratoire fut bâti au dessus de la voûte d’où sort une source nommée depuis un temps immémorial «la Fontaine Saint-Blaise»;

A la Grande Guerre, la chapelle fut détruite. Reconstruite à l’identique par les soins de Madame Saudry-Trocmé, elle fut bénie par Monsieur l’Abbé Oudin, en 1928.

Moulin de Bihécourt

Son existence remonte aussi dans le temps, on en parle dans le cadre d'une transaction en juin 1242 entre Rémier de Marteville, chevalier et le chapitre de St Quentin

En 1709, c'est un certain Martin Monjart qui l'exploite en même temps que celui de Vermand.

Le 7 janvier 1790, le marquis Gabriel-Louis de Caulaincourt, propriétaire des lieux le loue pour une durée de 99 ans à Pierre-Modeste Delaporte, laboureur à Jeancourt et à son épouse Alexandrine-Reine-Rosalie Trocmé.

En 1820, C'est Louis Devillers qui l'exploite. Le moulin fut démoli en 1849 et reconstruit en 1850. Il tomba en ruines après 1871.